Bulletin juridique du praticien hospitalier numéro 114

Bulletin juridique du praticien hospitalier numéro 114

Parution : janvier 2009

Prix : 14  (format papier)

En stock, livraison en 48h


Présentation

Le Bulletin juridique du praticien hospitalier

numéro 113, décembre 2008

On ne s'émancipe pas du réel

La déconfiture de l'économie virtuelle n'est pas discutable, pire, elle entraîne dans la débâcle l'économie réelle. Ne doit-on pas méditer sur cette opposition entre le virtuel et le réel ?
Que ne nous a-t-on pas rebattu les oreilles sur la modernité d'une économie sans principe ? Certes, les courbes de rentabilité plaidaient pour cette économie financière. Pourquoi ne pas penser à notre médecine dont certains voudraient qu'elle soit de plus en plus virtuelle ! En effet, à quoi sert de voir, d'examiner le malade, si par la seule magie de l'étude du dossier on peut établir un diagnostic... Cela n'est pas nouveau. Il y eut des périodes dans l'histoire médicale de l'Occident où la seule vue du patient répulsait le thérapeute ; au mieux, on examinait le malade sans qu'il ne se déshabille. La Révolution fit table rase de cette médecine au bénéfice de la méthode anatomo-clinique qui reposait sur l'anamnèse et les signes cliniques. C'était l'époque des grands médecins : Bichat, Magendie, Laennec, Claude Bernard et bien d'autres. L'hôpital devient alors l'auxiliaire indispensable de l'Université médicale. Bien plus tard, Robert Debré, inspirant la création du CHU en 1958, assurait le triomphe de la médecine clinicienne, mais, déjà, les nouvelles technologies de l'imagerie puis, surtout, de l'informatique et du transfert des données numériques, laissaient apparaître la nouvelle distanciation entre le médecin et le malade : la clinique devenait moins importante, la sémiologie n'était plus au pinacle des études médicales. Les systèmes de diagnostics informatisés prenaient le relais. Le virtuel des dossiers se substituait au réel du lit du patient. De nos jours, certains imaginent même des robots thérapeutes.
Que tous ceux-là sachent que l'on ne s'émancipe jamais impunément du réel : la vraie vie triomphe toujours.
La médecine n'est pas une utopie.

Sommaire Afficher

Éditorial

On ne s'émancipe pas du réel

Lois, décrets, arrêtés

Informations générales

Lutte préventive contre la grippe aviaire
Vente de médicaments par Internet
Interdiction de disposer des médicaments non utilisés

Éthique, déontologie

La faiblesse de la recherche biomédicale en France
Les préconisations du Sénat pour l'utilisation thérapeutique du sang de cordon ombilical

Organisation médicale

L'encadrement du temps de travail hebdomadaire
La redevance due à l'activité libérale

Document

Évaluation de l'impact du dispositif LMD sur les fonctions et le statut des professions paramédicales

Le point sur

État des stocks de précaution pour répondre aux urgences sanitaires
Les orientations stratégiques de l'Institut de veille sanitaire pour 2009

Point de vue

Fédérer : un objectif d'efficacité ; concentrer : une volonté de pouvoirs

Jurisprudence

Le temps consacré à l'activité libérale par rapport au temps consacré à l'activité publique est décompté par le juge en l'absence de précisions dans le contrat d'activité libérale signé par le praticien
Un traitement hormonal effectué à la demande du patient pour des raisons de transformation de sexe ayant entraîné une prise considérable de poids, entraîne la responsabilité du service public hospitalier pour préjudice moral, souffrances psychologiques et troubles dans les conditions d'existence La permanence des soins dans une maison de santé pour maladies
mentales peut, par dérogation réglementaire, être assurée par un médecin généraliste
Les actes accomplis par les praticiens en secteur libéral relèvent de la compétence de la juridiction judiciaire

Question - réponse

Quelle est la durée maximale de la disponibilité ?

Dossier

Les questions auxquelles doit répondre la réforme hospitalière 2008


Revue : Le bulletin juridique du praticien hospitalier (ISSN 1625-4104)

Support : papier




Vous pourriez également aimer
Anciens numéros