Bulletin juridique du praticien hospitalier numéro 116

Bulletin juridique du praticien hospitalier numéro 116

Parution : mars 2009

Prix : 14  (format papier)

En stock, livraison en 48h


Présentation

Le Bulletin juridique du praticien hospitalier

numéro 116, mars 2009

La crise…

Voici un mot à connotation fortement médicale, que tout le monde emploie, souvent à tort et à travers. Le substantif « crise » et les mots apparentés viennent du grec krimen qui signifie « juger, juger comme décisif ». On le trouve dans la plupart des langues européennes. La crise relève à l'origine de la médecine hypocratique et désigne l'étape d'une maladie au cours de laquelle un changement subit se produit, pour s'avérer fatal ou salutaire (cf. Dictionnaire culturel de la langue française, le Robert, 2005, t. I, p. 1999 et suiv.). N'est-ce pas le docteur Théophile de Bordeu, de l'école médicale montpelliéraine, qui a signé l'article « Crise » dans l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert ?
La crise du capitalisme ponctue tous les discours du marxisme tout au long du XXe siècle. La crise financière est devenue le poncif de tous les éditoriaux en ce début du XXIe siècle. La crise hospitalière est périodiquement annoncée en France depuis une trentaine d'années. Que faut-il penser de cette crise hospitalière ? Y a-t-il une crise au sens étymologiquement médical ? Sommes-nous dans un changement fatal ou salutaire ? Pour répondre aux formidables progrès scientifiques et techniques, la médecine est devenue un art scientifique et technologique ; est-elle une branche de l'industrie ? Le changement épistémologique de la science médicale va-t-il lui être fatal au point de dissoudre la médecine dans le domaine des techniques et de la science des organisations, ou va-t-il lui être salutaire pour lui permettre d'absorber les découvertes scientifiques et les innovations technologiques dans son humanisme consubstantiel ? Il ne peut y avoir dédoublement de la loi sociale qui autorise les manipulations scientifiques et techniques sur le corps humain ou ses parties, et une morale qui l'interdit au nom de l'identité de l'être humain. Il faudra choisir : là se situe la crise qui risque de durer !...

Sommaire Afficher

Éditorial

La crise…

Lois, décrets, arrêtés

Informations générales

La création du Conseil national de l'urgence hospitalière
Le Code de déontologie des masseurs-kinésithérapeutes
Le statut de l'expert
La surprescription du Plavix
L'OPECST et la mondialisation médicale : le danger d'un dumping éthique et juridique

Éthique, déontologie

La question des mères porteuses

Organisation médicale

La démographie des médecins psychiatres
Le transfert des compétences en psychiatrie

Document

Conclusions du rapport Missions et organisation de la santé mentale et de la psychiatrie

Le point sur

Les recommandations de l'OPECST sur la loi bioéthique de demain

Point de vue

Faut-il réhabiliter les chefs responsables et coupables ?

Jurisprudence

Le décret du 5 octobre 2006 relatif aux praticiens hospitaliers affectés dans les pôles d'activité clinique et médico-technique est légal en sa totalité, d'autant que les personnels hospitaliers n'ont aucun droit acquis au maintien de la réglementation antérieure et que leur indépendance professionnelle a été respectée
S'il appartient à l'établissement public de santé de prouver que l'infection nosocomiale n'a pas été contractée en son sein, le plaignant ne peut, en appel, demander plus que ce qu'il a chiffré en première instance

Question - réponse

La mise en disponibilité d'un praticien a-t-elle un effet sur le CET ?

Dossier

L'évolution de la faute chirurgicale en France


Revue : Le bulletin juridique du praticien hospitalier (ISSN 1625-4104)

Support : papier




Vous pourriez également aimer
Anciens numéros