Bulletin juridique du praticien hospitalier numéro 123

Bulletin juridique du praticien hospitalier numéro 123

Parution : décembre 2009

Prix : 14  (format papier)

En stock, livraison en 48h


Présentation

Le Bulletin juridique du praticien hospitalier

numéro 123, décembre 2009

Le client au XXe siècle !...

C'est sous ce titre qu'un médecin lillois, le docteur O. Legrand, ex-interne des hôpitaux, lauréat de la faculté de médecine, a prononcé une conférence publiée au Bulletin de la Société de médecine, en avril 1900 (p. 72). C'est dire si les relations entre médecins et patients ont toujours été empreintes d'ambiguïté, de sous-entendus, que d'aucuns voulurent gommer en considérant que le malade était sous la responsabilité du médecin. Ce « paternalisme » médical fut mal vécu à la fin du XXe siècle, et, depuis, sans que cela soit dit, le patient est reconsidéré comme un client qu'il faut s'attacher. Le consumérisme des patients, favorisé par la gratuité quasi totale, grâce à la généralisation du tiers payant, est certainement l'une des causes des déséquilibres des comptes de l'assurance maladie. A l'inverse, le patient consulte plus aisément, permettant l'exercice d'une médecine préventive salvatrice. Comme dans toutes choses, il faut rester pondéré, et si le patient devenu client est un fait il doit alors en supporter la contrepartie, à savoir : le paiement d'une partie de ses actes.
Le docteur Legrand écrivait en 1900 : « Le médecin est dépouillé de son auréole. Dévouement, abnégation, charité ne sont plus que de vains mots surannés, vieillis, dont nous avons, hélas, trop longtemps abusé pour le malheur des autres… La médecine ? Mais c'est un moyen d'exploitation… c'est même un excellent moyen, et assez facile, en somme (car je vous le demande : qui ne peut être médecin?), de gagner de l'argent et le médecin n'est, en réalité, véritablement fort que lorsqu'il en gagne beaucoup » (sic).
Un siècle s'est écoulé et nous en sommes revenus du patient usager qui a, comme son nom l'indique, un droit d'usage, quels que soient ses moyens, pour de nouveau discuter sur le patient-client qui se comporte comme n'importe quel acheteur de services. Faire un tour sur soi-même, c'est ce que l'on appelle en astronomie faire une révolution. Voilà, n'est-ce pas fait ?

Sommaire Afficher

Éditorial

Le client au XXe siècle !...

Lois, décrets, arrêtés

Informations générales

Les expérimentations concernant la permanence des soins en médecine ambulatoire
Les dangers du Roundup pour la santé humaine
Une nouvelle Commission nationale de la naissance
Les délais pour communiquer les informations de santé
L'application de la loi du 4 juillet 2001 sur l'IVG
La vaccination contre le virus H1N1 de la grippe A
Le contrôle des conséquences indésirables de la chirurgie esthétique

Éthique, déontologie

La confirmation de l'interdiction de l'insémination post mortem

Point de vue

La santé au coeur du grand emprunt

Organisation médicale

L'organisation médicale interne aux établissements publics de santé/p>

Document

Le régime d'indemnisation des infections nosocomiales

Le point sur

Le contenu du dossier médical

Jurisprudence

Le montant de la redevance des PH pour activité libérale peut être calculé sur le montant des honoraires effectivement perçus à condition qu'ils ne soient pas disproportionnés au regard de la valeur du service rendu par ces praticiens à l'établissement public de santé où ils exercent

Question - réponse

Les PU-PH bénéficient-ils de repos compensateur et du compte épargne temps ?

Dossier

Dictionnaire de la HPST (1re partie)


Revue : Le bulletin juridique du praticien hospitalier (ISSN 1625-4104)

Support : papier




Vous pourriez également aimer
Anciens numéros