Bulletin juridique du praticien hospitalier numéro 141

Bulletin juridique du praticien hospitalier numéro 141

Parution : octobre 2011

Prix : 15  (format papier)

En stock, livraison en 48h


Présentation

Le Bulletin juridique du praticien hospitalier

numéro 141, octobre 2011

Le profilage génétique… les limites de la médecine prédictive

 

Au nom des dangers potentiels révélés par le profilage génétique, certains préconisent préventivement, qui l’ablation des seins, qui la suppression des ovaires, qui l’extraction de la prostate : rien que ça… Est-ce bien raisonnable ?
Peut-on être sûr que la présence du mauvais gène détermine automatiquement chez la personne qui le porte un cancer du sein, un cancer des ovaires, un cancer de la prostate ? Et, si cela était le cas, à quel âge ? Et, enfin, ces personnes mourraient-elles de cette pathologie ?
Peut-on mutiler un être jeune de ses organes sexuels parce que dans le futur il va peut-être être victime d’un cancer desdits organes ? A-t-on le droit de refuser à une personne de vivre normalement jusqu’au jour où la pathologie se révélera ?
Cette pratique s’apparente à un eugénisme de sinistre mémoire. Au nom d’un futur incertain, on ne peut pas prendre une telle décision, fût-elle de la meilleure des intentions.
Enfin, les causes d’un cancer, fussent-elles génétiquement connues, ne sont pas heureusement exclusivement génétiques : pour que le dérèglement cellulaire se déclenche, les facteurs du vieillissement précoce ou non de la cellule sont certainement dus au mode de vie, à l’environnement, aux conditions de travail qui viennent s’ajouter, bien évidemment, à des prérequis héréditaires.
Méfions-nous de cette médecine prédictive qui, comme toute prédiction, n’est pas certaine.

Sommaire Afficher

ÉDITORIAL

Le profilage génétique… les limites de la médecine prédictive

LOIS , DÉCRETS , ARRÊTÉS

INFORMATIONS GÉNÉRALES

La télémédecine : l’offre de cadrage de la HAS
 Les préconisations du Conseil économique et social et environnemental pour assurer l’avenir de l’assurance maladie
Régulation des appels d’urgence : les préconisations de la HAS
La médecine du travail dispose d’une nouvelle loi

ORGANISATION MÉDICALE

Répartition géographique des médecins
 Les précisions sur le stage des internes

ÉTHIQUE, DÉONTOLOGIE

Secret professionnel et stupéfiants : que faut-il faire ?

POINT DE VUE

Aux sources du mal…

DOCUMENT

L’expertise sanitaire vue par l’IGAS

LE POINT SUR

Hospitalisation psychiatrique : les nouvelles terminologies

JURISPRUDENCE

Le secret médical s’impose vis-à-vis des tiers, y compris auprès d’un SDIS mis en cause
Le défaut de surveillance et des traitements inappropriés, eu égard aux données actuelles de la science, ont fait perdre des chances de survie à un patient dont la famille recevra des dédommagements idoines
La présence d’un gravier dans un hématome suturé suite à un diagnostic du scanner, qualifié de « matériel hyperdense », ne constitue pas une faute médicale !…

QUESTION-RÉPONSE

Un médecin coordonnateur, employé par un ESPIC partenaire de l’établissement, peut-il être nommé chef de service ?

DOSSIER

Le risque médical


Revue : Le bulletin juridique du praticien hospitalier (ISSN 1625-4104)

Support : papier




Vous pourriez également aimer
Anciens numéros