Bulletin juridique du praticien hospitalier numéro 145

Bulletin juridique du praticien hospitalier numéro 145

Parution : février 2012

Prix : 15  (format papier) 15  (format numérique)

En stock, livraison en 48h


Présentation

Le Bulletin juridique du praticien hospitalier

numéro 145, février 2012

La philosophie de la médecine

Les médecins dont le nom est resté dans l’Histoire, se sont interrogés sur le sens de leurs pratiques et de leurs recherches. Au début du XXe siècle, pour prendre des exemples les plus proches, des chirurgiens – discipline en tête à cette époque –, puis à la fin de ce siècle, les biologistes – nouvelle discipline en vogue –, et des médecins, vont écrire sur le sens de la chirurgie (professeur Leriche), sur celui de la biologie (professeur Ruffié) et de la médecine (professeur Jean Bernard). La médecine révèle une passion altruiste qui est le dénominateur commun de tous les thérapeutes. Comment se fait-il qu’au début du XXIe siècle l’on puisse confondre déontologie et défense des intérêts particuliers de la profession? Faut-il croire que les médecins ont été particulièrement maltraités pour que leur ordre professionnel s’aligne sur des options étroitement défensives ? Comment se fait-il que présentement les jeunes médecins sont perçus plus comme des professionnels cupides, avides de dépassement d’honoraires, ou de salariés hédonistes arc-boutés sur leur RTT et leur repos de sécurité ?
Quelles sont les causes de cette évolution? Il faudra bien en disserter si l’on veut y remédier pour retrouver une médecine désintéressée et libre de toute référence politique, voire idéologique.
Pour être médecin, il faut être philosophe. Il faut savoir se remettre en cause et donner du sens à une vie au service des mal-en-point. Peut-être faudra-t-il instiller l’étude de quelques grands auteurs qui, médecins, n’eurent de cesse de transmettre par écrit le résultat de l’exercice de leur art ? Pourquoi ne pas relire quelques extraits de Pinel, de Bichat et autres Claude Bernard, voire Pasteur, pour retrouver la
méthode anatomo-clinique de la médecine du lit du malade ? Et, plus récemment, pourquoi ne pas étudier Le Dantec et toute l’école biologiste pour une lecture critique de ce que nous ont légué nos illustres prédécesseurs afin que prospèrent de jeunes pousses cultivées au terreau de la connaissance, seul moyen de faire échec à la cupidité.

Sommaire Afficher

ÉDITORIAL

La philosophie de la médecine

LOIS, DÉCRETS, ARRÊTÉS

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Guide méthodologique pour l’élaboration d’un programme régional de télémédecine

Le Conseil constitutionnel censure 8 articles de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2012

La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2012

L’agrément des associations d’usagers du système de santé

ORGANISATION MÉDICALE

L’obligation de compétences psychiatriques au sein des SAMU Donner envie d’une carrière à l’hôpital

ÉTHIQUE, DÉONTOLOGIE

L’élargissement des dérogations autorisant la recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires dans la loi de bioéthique du 7 juillet 2011

POINT DE VUE

L’hôpital n’est pas une clinique!…

DOCUMENT

Les propositions de l’IGAS relatives au circuit du médicament à l’hôpital

LE POINT SUR

Les indemnisations suite aux accidents des vaccinations

JURISPRUDENCE

L’obligation de signer un contrat d’exercice libéral d’un médecin coordonnateur en EHPAD, prévoyant le paiement direct du praticien par l’établissement, ne porte pas atteinte à la liberté contractuelle car il est justifié par son caractère limité et par l’intérêt général qui s’attache à ce que soit assurée la qualité du suivi médical des personnes âgées dépendantes

QUESTION-RÉPONSE

Peut-on suspendre un praticien à titre de sanction disciplinaire ?

DOSSIER

Le refus de traitement chez la personne âgée : quelle dignité pour l’homme ?


Revue : Le bulletin juridique du praticien hospitalier (ISSN 1625-4104)

Support : papier

28 pages




Vous pourriez également aimer
Anciens numéros