Bulletin juridique du praticien hospitalier numéro 150

Bulletin juridique du praticien hospitalier numéro 150

Parution : septembre 2012

Prix : 15  (format papier) 15  (format numérique)

En stock, livraison en 48h


Présentation

Le Bulletin juridique du praticien hospitalier

numéro 150, septembre 2012

Peut-on confondre médecine et business ?

Pour le bon docteur Vallancien, il faut en finir avec le faux problème des déserts médicaux (Les Échos, 1er et 2 juin 2012, « Idées », p.15).
Pour cet éminent spécialiste, les mêmes qui râlent de ne pas avoir le SAMU sous le paillasson de leur porte feront sans hésiter 25 kilomètres le week-end pour aller chez Ikéa !...
Tout est dit. La médecine est comparable à un commerce. La personne malade est comparée à un consommateur de biens et services. Bref, le consumérisme médical est en route pour le plus grand malheur des personnes qui ne peuvent plus se déplacer et les personnes pauvres qui cachent leur misère.
Non ! le médecin ne peut raisonner comme un commerçant ; il n’a pas le même public. Le médecin donne avant de recevoir.
Peut-on comparer les soins à un échange commercial ?
Comment imaginer que celui qui demande des soins puisse être un consommateur ? Si c’est cela le modernisme, outre que le débat est fort ancien, puisque même Molière nous en régala, on peut sans crainte s’y opposer.
Oui, il y a des déserts médicaux, à la campagne comme en ville.
Oui, il y a des personnes qui n’ont pas les soins appropriés au bon moment, faute de praticien.
Oui, par contre, le docteur Vallancien a raison lorsqu’il demande le développement de la médecine ambulatoire dite foraine que le décret du 7 mai 2012 vient de permettre.
Mais, jamais au grand jamais, il ne faut confondre médecine et business.

Sommaire Afficher

ÉDITORIAL
Peut-on confondre médecine et business ?
LOIS, DÉCRETS, ARRÊTÉS
POINT DE VUE

Et si l’on reparlait de l’internat de région ?
INFORMATIONS GÉNÉRALES
Le contenu des plans stratégiques régionaux de santé
Les notes personnelles du médecin ne font pas partie du dossier médical
Les critères de rendement bannis des contrats médicaux
Conversions des structures hospitalières en structures médico-sociales
ORGANISATION MÉDICALE
PH : temps de travail et rémunération
L’exercice des professions de médecin, chirurgien-dentiste, sage-femme et pharmacien titulaires d’un diplôme obtenu dans un État non-membre de l’Union européenne
ÉTHIQUE, DÉONTOLOGIE
L’application de la loi du 5 juillet 2011 relative aux droits des patients hospitalisés en psychiatrie sous contrainte
La médecine foraine peut être autorisée
LE POINT SUR
Les professions d’auxiliaires médicaux spécialisés dans l’appareillage des personnes handicapées
DOCUMENT
Les limites du système actuel des épreuves classantes nationales
JURISPRUDENCE
Les représentants syndicaux des médecins hospitaliers ne peuvent contester leur faible représentation (un siège sur cent !) dans les conférences régionales de la santé et de l’autonomie au regard de l’imprécision de la loi HPST du 21 juillet 2009
La notion de compétence liée permet au directeur de mettre fin à l’emploi de pharmacien gérant sans nommer l’intéressé aux fonctions de PH en pharmacie
Les médecins spécialistes doivent participer aux urgences dans le cadre de la permanence des soins
QUESTION-RÉPONSE
Un centre hospitalier, ancien hôpital local, est-il tenu de mettre en place des pôles ?
DOSSIER
Exercice de la médecine et risque pénal en France


Revue : Le bulletin juridique du praticien hospitalier (ISSN 1625-4104)

Support : papier




Vous pourriez également aimer
Anciens numéros