Bulletin juridique du praticien hospitalier numéro 163

Bulletin juridique du praticien hospitalier numéro 163

Parution : décembre 2013

Prix : 16  (format papier) 16  (format numérique)

En stock, livraison en 48h


Présentation

Le Bulletin juridique du praticien hospitalier

numéro 163, décembre 2013

Les trois « S »


Il fut un temps où tout était uni. Or depuis les lois du 31 décembre 1970 et du 30 juin 1975, le sanitaire s’est séparé du médico-social, et depuis la loi du 4 janvier 1978, le social s’est émancipé des deux autres. Cette politique fut dictée par le transfert des dépenses hospitalières vers le médico-social et vers le social, c’est-à-dire sur les collectivités locales, comme on appelait à l’époque les collectivités territoriales d’aujourd’hui. Très,vite ce dispositif s’est avéré coûteux car il séparait artificiellement des parcours de soins que, désormais, les gouvernants aimeraient voir réunis.
Les trois « S » balisent le parcours de santé des patients ; certains y entrent plus jeunes que d’autres, mais on s’aperçoit que l’absence de place en médicosocial génère les « inadéquats » en psychiatrie, et le déficit de prise en charge du social encombre les lits de médecine, chirurgie, obstétrique des hôpitaux généraux. Dès lors, il faut réunir ces trois facettes d’une même politique pour la prise en charge globale des malades. Réunir les trois « S », cela peut être fait sous une même entité juridique, mais cela peut être le fait d’une ingénierie indépendante travaillant pour les caisses de Sécurité sociale et les conseils généraux.
L’ingénierie des trois « S » va gérer le parcours de soins, telle est la démarche d’avenir ; qui l’aurait cru dans les années 1970?

Sommaire Afficher

ÉDITORIAL
Les trois « S »
INFORMATIONS GÉNÉRALES
Le renforcement des prérogatives des CME : une réforme de la réforme
Les axes de développement des compétences
La réduction de l’engorgement des urgences
Création d’un Observatoire national du suicide
LOIS, DÉCRETS, ARRÊTÉS
ÉTHIQUE, DÉONTOLOGIE

La demande de légalisation de l’euthanasie fait débat
ORGANISATION MÉDICALE
Les nouvelles compétences de la CME
La composition de la CME est légèrement modifiée
La CADA autorise la transmission à un tiers des tableaux des gardes et astreintes, à condition qu’ils soient rendus anonymes
DOCUMENT
Deux des huit chantiers du rapport Cordier 2013 : la formation et le développement professionnels continus des professions médicales
LE POINT SUR
La filière du sang en France : synthèse du rapport IGAS-IGF
POINT DE VUE
Un projet global pour la stratégie globale de santé
JURISPRUDENCE
Un CHU n’est pas responsable des fautes commises lors d’une intervention chirurgicale menée dans une clinique privée par un chirurgien de cette clinique sous le contrôle et l’assistance d’un chef de service hospitalo-universitaire et de son praticien hospitalier assistant, nonobstant le lien contractuel de mise à disposition de ces deux hospitalo-universitaires entre le CHU et la clinique
L’erreur de diagnostic entre coliques néphrétiques et rupture d’anévrisme aorto-abdominal n’est pas fautive eu égard aux symptômes qui laissaient croire aux coliques en regard de l’âge du patient
QUESTION-RÉ PONSE
Dans le cadre de la création d’une communauté hospitalière de territoire, peut-on mettre à disposition les praticiens sur les autres structures ?
DOSSIER
L’évolution des investissements hospitaliers sous la Ve République


Revue : Le bulletin juridique du praticien hospitalier (ISSN 1625-4104)

Support : papier

Format : 210x297 mm

26 pages




Vous pourriez également aimer
Anciens numéros