La Gazette de l'Hôpital numéro 105

La Gazette de l'Hôpital numéro 105

Parution : août 2013

Prix : 16  (format papier) 16  (format numérique)

En stock, livraison en 48h


Présentation

La Gazette de l′hôpital

numéro 105, août 2013

Peut-on s'affranchir des grands principes ?


Le poète n’a pas toujours raison : ce n’est pas en brocardant les grands principes que l’on s’en affranchit indûment. La médecine repose sur des grands principes depuis des millénaires et rien ne permet d’imaginer que l’on puisse les faire évoluer sous divers prétextes, dont le recours fallacieux au progrès ! Le premier de ces grands principes est celui de la dignité : le médecin doit privilégier autant qu’il le peut la dignité de la personne qui s’en remet à lui, parfois contre le malade lui-même ; le médecin est le garant de la dignité humaine qui n’est pas réductible à la dignité pour soi-même. C’est l’honneur du médecin de garantir la dignité de l’Homme au sens universel. Le médecin ne peut souscrire à toutes les sollicitations du patient, et il faut pour cela que la loi le protège. Le deuxième grand principe est la liberté de chaque individu ; cette liberté est vraiment personnelle et si tel malade veut connaître sa maladie, rien ne peut s’y opposer, sauf si son aliénation mentale ou intellectuelle le contre-indique. Le médecin doit garantir cette liberté en préservant le secret de la maladie de son patient, et en l’associant, par son consentement, à la thérapie. Le troisième est la fraternité ou, si l’on préfère, la charité, bref, le secours à son prochain, quels qu’en soient les risques ou les charges. Là, la déontologie médicale ne peut être interprétée ; c’est un principe sans appel qui oblige le médecin à soigner les pauvres, les personnes ennemies dans un pays en guerre, ses pires adversaires. Cela va à l’encontre des incitations à la performance. Chacun de ces principes est non négociable : l’organisation médicale hospitalière est garante de ces principes et ne peut les accommoder à ses impératifs.
Pour réfléchir à la meilleure organisation médicale possible, la sauvegarde de ces grands principes est impérative. Est-ce bien compris de tous ceux qui publient les rapports et qui légifèrent ?

Sommaire Afficher

INFORMATIONS

Pacte de confiance : la publication du rapport
Le déploiement de la comptabilité analytique
Les orientations 2013 pour la campagne budgétaire des ESMS
L’incidence des congés pour raisons de santé sur le report des congés annuels
Contrat épargne temps (CET) pour les personnels médicaux : les apports de la circulaire du 15 mars 2013
HAD dans les établissements d’hébergement à caractère social ou médico-social
La lutte contre le retard de paiement de la commande publique
LOIS, DÉCRETS, ARRÊTÉS
DOCUMENT

Rapport sur l’activité libérale à l’hôpital
LE POINT SUR
Transformation des SIH en GIP ou GCS : les précisions de la circulaire du 4 mars 2013
LIBRE PROPOS
Ils n’en mouraient pas tous, mais tous étaient frappés !
CAS PRATIQUES
Un temps partiel pour motif thérapeutique a-t-il une incidence sur les droits à congé maladie d’un agent ?
Peut-on accorder, à un titulaire, l’autorisation d’exercer des fonctions de gérant non appointé ?
CHRONIQUE DE JURISPRUDENCE
QUESTIONS ÉCRITES

Marchés publics : marchés de maîtrise d’oeuvre passés sous forme de concours
Marchés publics : choix de la maîtrise d’oeuvre
Marchés publics : groupements d’entreprises
Agents publics : champ de protection des agents publics
LEH FORMATION
ÉTUDE

Histoire politique des hôpitaux sous la Ve République : de l’hospitalo-centrisme au centralisme hospitalo-universitaire


Revue : La Gazette de l'hôpital (ISSN 1268-3442)

Support : papier

Format : 210x297 mm




Vous pourriez également aimer
Anciens numéros