Les responsabilités du chirurgien-dentiste 2e édition

Les responsabilités du chirurgien-dentiste 2e édition

Auteur(s) : Marc Sabek

Parution : juin 2012

Prix : 46  (format papier) 36,80  (format numérique)

En stock, livraison en 48h


Présentation

L’exercice de la médecine bucco-dentaire, comme tout exercice médical, est associé à une responsabilité professionnelle spécifique. Le droit positif et ses mouvements législatifs, réglementaires et jurisprudentiels suivent une parallèle du développement des techniques médicales, dans une société où l’exigence d’information le dispute à la revendication du soin parfait. L’approche du patient, comme partenaire à part entière, a fini par remodeler le contour de la relation médicale en odonto-stomatologie.

Si la judiciarisation de l’activité des chirurgiens-dentistes et des stomatologistes n’est pas certaine, l’alourdissement de leurs obligations est en constante progression depuis une trentaine d’années. Les réformes de la dernière décennie, aussi bien en droit sanitaire et social qu’en droit disciplinaire, s’ajoutent aux « normes jurisprudentielles » pour générer un droit médical à la fois semblable à bien d’autres droits professionnels, mais également différent tant que le métier de soigner reste distinct par son « objet ».

Cet ouvrage, entièrement revu et actualisé dans sa deuxième édition, s’adresse aussi bien aux chirurgiens-dentistes et stomatologistes qu’aux praticiens du droit médical (avocats spécialisés, juristes des sociétés d’assurance, experts près des tribunaux, etc.). Il présente les règles de la responsabilité civile, pénale et disciplinaire qui encadrent l’exercice de la médecine bucco-dentaire et de la stomatologie, ainsi que les dernières modifications législatives et réglementaires. Elles sont illustrées par de nombreux exemples tirés de la jurisprudence la plus récente, permettant d’éclairer le lecteur sur  l’application des règles par les magistrats lorsqu’ils planchent sur le comportement professionnel du praticien de l’art dentaire.

À propos de l'auteur

Marc Sabek

Marc Sabek

Marc SABEK est chirurgien-dentiste, exerçant exclusivement en pratique privée. Il est docteur en chirurgie dentaire, docteur en sciences odontologiques, docteur en droit, expert près la cour d’appel d’Orléans. Ses publications ont été récompensées par l’Académie nationale de médecine (2004), L’Information dentaire (1998), la Société odontologique de Paris (1995) et l’Académie nationale de chirurgie dentaire (1994).

Sommaire Afficher

Préface de la première édition

Liste des abréviations

Note de l’auteur pour la deuxième édition

AVANT-PROPOS

INTRODUCTION

 

PREMIÈRE PARTIE - RESPONSABILITÉ CIVILE

Chapitre premier - Responsabilité civile et exercice individuel

I. La nature de la responsabilité du chirurgien-dentiste

A. De la responsabilité contractuelle à la responsabilité légale

§1. Obligation de moyens

§2. Obligation de résultat

B. La responsabilité délictuelle ou quasi-délictuelle

§1. À l’égard du patient

§2. À l’égard des tiers

 

II. Les conditions de la responsabilité

A. Le fait dommageable

§1. La faute

            a. La violation d’un devoir d’humanisme médical

                        1° Le défaut d’information

                        2° Le défaut de consentement.

            b. La faute technique

                        1° En matière de diagnostic

                        2° En matière d’implantologie dentaire

                        3° En matière de soins endodontiques

                        4° En matière de prothèse : l’obligation de « résultat »

                        5° En matière de soins chirurgicaux : l’obligation de « sécurité-résultat »

§2. Le fait des choses

B. Le préjudice

C. Le lien de causalité

§1. Règles de droit commun

§2. Le lien causal et le défaut d’information : « La perte de chance »

 

III. La mise en œuvre de la responsabilité

A. Les conditions générales

§1. La responsabilité personnelle

§2. L’assurance de responsabilité.

§3. La compétence

§4. La prescription

B. Les problèmes de preuve

§1. La preuve de l’information et du consentement

§2. La preuve de la faute technique et du lien de causalité

 

 

Chapitre second - Responsabilité civile et Exercice en groupe

I. L’exercice dans un établissement public

A. La compétence

B. Les conditions de la responsabilité

C. La mise en œuvre

 

II. L’exercice dans un établissement privé

A. La responsabilité de l’établissement privé

B. La rupture du contrat de travail du chirurgien-dentiste salarié

 

III. L’exercice collectif

A. Le chirurgien-dentiste salarié ou remplaçant de son confrère

B. L’intervention de plusieurs chirurgiens-dentistes

C. L’exercice dans le cadre d’une société

 

 

 

 

DEUXIÈME PARTIE - RESPONSABILITÉ PÉNALE

Chapitre premier - L’atteinte à l’intégrité physique

I. L’atteinte volontaire à l’intégrité physique

II. L’atteinte involontaire à l’intégrité physique

 

Chapitre second  - Les autres infractions liées à l ’exercice de la profession dentaire

I. Les infractions aux règles d’accès à la profession dentaire

 

II. Les délits commis à l’occasion de l’exercice professionnel

A. La violation du secret médical

§1. Les personnes tenues au secret

§2. Les informations à caractère secret

B. Faux et usage de faux

C. Fraudes à la sécurité sociale

D. Discriminations et refus de soins

E. Exercice illégal d’une autre profession

F. Infractions diverses

 

 

 

TROISIÈME PARTIE  RESPONSABILITÉ DISCIPLINAIRE

L’Ordre des chirurgiens-dentistes et sa juridiction disciplinaire

I. L’instance administrative

A. Le rôle de représentation

B. Le pouvoir réglementaire

 

II. Le gardien de l’éthique professionnelle.

A. L’inscription et les « garanties morales »

B. L’exclusion et les garanties processuelles

 

 

Chapitre premier - L’organisation de la juridiction

I. L’administration ordinale de la justice disciplinaire

A. La juridiction organisée par l’administration ordinale

§1. Les administrateurs-juges

            a. La composition de la juridiction

                        1° Le quorum de la formation de jugement

                        2° L’indépendance des juges-pairs

            b. La régularité de la formation de jugement

                        1° La régularité de la composition de la juridiction

                        2° L’absence de contrôle de la norme

§2. La prévention de la partialité subjective

            a. L’impartialité du juge

                        1° L’abstention

                        2° La récusation

            b. L’impartialité de la juridiction

B. La compétence juridictionnelle

§1. La qualité de praticien

            a. La compétence ratione personae

            b. La compétence ratione loci

§2. La matière de l’infraction

            a. La compétence ratione materiae

                        1° Les devoirs professionnels

                        2° Le discrédit de la profession

            b. La compétence ratione temporis

 

II. L’action disciplinaire

A. Des poursuites largement ouvertes

§1. Une action simplifiée

            a. Des règles libérales

                        1° La qualité de partie accessible à tout plaignant

                        2° La plainte recevable sans condition d’intérêt

            b. Un formalisme peu contraignant

§2. Une action canalisée

            a. Un Conseil de l’Ordre plus impliqué

                        1° Un observateur au rôle imprécis

                        2° Un conciliateur à la mission encadrée.

            b. Des praticiens mieux protégés

B. Un procès singulier

§1. L’instruction

            a. Le déroulement de l’instruction

                        1° Le caractère inquisitorial.

                        2° Les mesures d’instruction

            b. Les principes de l’instruction

                        1° Le caractère écrit

                        2° Le principe contradictoire

§2. L’audience

            a. La convocation à l’audience

                        1° Le délai de convocation

                        2° La date de l’audience

            b. La tenue de l’audience

                        1° La comparution

                        2° La direction des débats

 

Chapitre second - L’instance disciplinaire

I. La décision disciplinaire

A. La célérité de l’instance disciplinaire

§1. L’obligation de juger

            a. Le pouvoir juridictionnel

            b. Les délais de jugement

§2. Les garanties offertes

            a. La motivation de la décision

                        1° La portée du principe

                        2° L’étendue de l’obligation de motivation

            b. Les mentions essentielles de la décision

                        1° Le formalisme

                        2° La régularité intrinsèque

B. Les conséquences de la décision disciplinaire

§1. Les effets variables

            a. La typologie

                        1° Les ordonnances

                        2° Les décisions collégiales

            b. Le dispositif

                        1° L’exécution de la décision

                        2° Les frais

§2. La portée

            a. La notification de la décision disciplinaire

                        1° Les destinataires

                        2° La signification

            b. L’autorité attachée à la décision disciplinaire

                        1° La date d’effet

                        2° L’autorité de la chose jugée

 

II. Les voies de recours

A. Les recours en appel

§1. Les règles de recevabilité

            a. L’ouverture de la voie d’appel

                        1° L’appel ouvert à toutes les parties

                        2° L’appel ouvert à des non-parties

            b. Les conditions de recevabilité

                        1° Les délais d’appel

                        2° La motivation écrite

§2. Les pouvoirs du juge d’appel

            a. Les suites de l’appel

                        1° Les conséquences

                        2° Les attributions du juge d’appel

            b. Les voies de recours secondaires

                        1° Le droit d’opposition

                        2° Les recours accessoires

B. Le recours en cassation

§1. Une procédure proche du droit commun administratif

            a. Des recours usuels

                        1° La recevabilité du pourvoi

                        2° Les voies secondaires

            b. Des décisions autonomes

                        1° Le rejet

                        2° La cassation

§2. Le contrôle de cassation

            a. La rigueur des règles de recevabilité

                        1° Les moyens rejetés sans examen

                        2° Les moyens recevables

            b. L’amplitude du contrôle de légalité

 

Chapitre troisième - L’infraction et la sanction

I. Les manquements sanctionnés

A. Les infractions disciplinaires « générales »

§1. L’indiscipline dans le cadre professionnel

            a. Les manquements aux règles administratives

                        1° La méconnaissance de la déontologie

                        2° Le discrédit jeté sur la profession

            b. La transgression de la confraternité

                        1° L’inconduite confraternelle

                        2° Le comportement déloyal

§2. L’indiscipline exposée au public

            a. Les manquements à l’humanisme médical

                        1° L’indélicatesse à l’égard du client

                        2° La méconnaissance des règles de l’art

            b. Les pratiques commerciales

                        1° La réclame prohibée

                        2° La médecine mercantile

B. Les infractions disciplinaires « spéciales »

§1. L’indiscipline vis-à-vis de l’assuré social

            a. L’indélicatesse à l’égard de l’assuré social

            b. La méconnaissance des règles de l’art

                        1° Les soins non-conformes

                        2° Les prescriptions excessives

§2. L’indiscipline vis-à-vis de l’assurance maladie

            a. La méconnaissance de la nomenclature professionnelle

                        1° Les cotations irrégulières

                        2° L’abus de cotations

            b. La licence avec les règles administratives

                        1° La rédaction altérée des documents de l’assurance maladie

                        2° L’exercice dans des conditions irrégulières

 

II. La sanction et l’amnistie

A. Les principes d’incrimination

§1. La différence avec la norme pénale

§2. L’indifférence quant à l’intention

B. Les attributs de la sanction

§1. Les sanctions légales

            a. Les sanctions prononcées ou déduites

            b. Le sursis à exécution

§2. Le cumul de sanctions

            a. Cumul des sanctions administratives, civiles et disciplinaires

            b. Cumul des sanctions disciplinaires et des condamnations pénales

                        1° Les conséquences du cumul des deux répressions

                        2° La matérialité des faits et sa démonstration

C. L’amnistie

§1. Les conditions de l’amnistie

            a. L’exclusion de l’amnistie.

            b. Le bénéfice de l’amnistie

§2. Les effets de l’amnistie

            a. L’amnistie extraprofessionnelle

            b. L’amnistie disciplinaire

 

Index


Collection : Ouvrages généraux

Support : papier

ISBN : 978-2-84874-377-6

Format : 160x240 mm

416 pages




Vous pourriez également aimer
Dans la même collection