Notions essentielles d'économie de la santé

Notions essentielles d'économie de la santé

Auteur(s) : Jean-Marie Clément

Parution : septembre 2013

Prix : 35  (format papier) 28  (format numérique)

En stock, livraison en 48h


Présentation

Comme on ne peut s’extraire de la gravité ou de la force magnétique, on ne peut faire l’impasse sur l’économie de la santé. Connaître ses mécanismes, n’est-ce pas essentiel pour tous ceux qui travaillent dans le champ sanitaire, et pour tous ceux qui réfléchissent sur l’augmentation régulière du montant des dépenses de santé ?

Près de 12 % du produit intérieur brut sont consacrés aux dépenses de santé et cela va encore croître, puisque les personnes en âge de présenter des pathologies chroniques vont augmenter très sensiblement par rapport à l’ensemble de la population.

Nombreux sont les étudiants en médecine et paramédicaux, mais aussi les partenaires sociaux qui demandent de pouvoir accéder aux mécanismes de cette économie de la santé.

Nombreux sont les professionnels de santé qui aspirent à disposer d’une initiation fiable et accessible pour connaître les arcanes de cette économie de la santé que, par paresse intellectuelle, on a voulu assimiler à l’économie industrielle.

C’est le sens de ce livre, fruit d’un enseignement auprès des étudiants en médecine et paramédicaux.

C’est par le savoir que l’on peut maîtriser sa vie et s’émanciper des idées toutes faites.

À propos de l'auteur

Jean-Marie Clément

Jean-Marie Clément

Jean-Marie Clément, ancien directeur d’hôpital et ancien membre de l’Inspection générale des affaires sanitaires et sociales, est professeur de droit hospitalier et médical à l’université Paris 8. Spécialiste reconnu du droit hospitalier, auteur de nombreux ouvrages, il est directeur de la rédaction de La Gazette de l’Hôpital, des Fiches de la jurisprudence hospitalière, des Fiches de droit hospitalier et codirecteur de la Revue générale de droit médical .

Il dirige également le Service juridique de LEH Édition.

Sommaire Afficher

Introduction

 

PREMIÈRE PARTIE

LES DONNÉES

 

1. – Les concepts

2. – Les flux

1. Les flux de biens et services

1.1. La quantification des actes médicaux et paramédicaux.

1.2. La quantification des activités hospitalières

1.3. La quantification des autres biens et services médicaux

2. Les flux financiers

2.1. Les recettes

2.2. Les dépenses

3. – Les professionnels

1. Les médecins

2. Les chirurgiens-dentistes

3. Les infirmiers

4. Les autres auxiliaires médicaux

5. Les sages-femmes

6. Les pharmaciens et les biologistes

4. – Les structures sanitaires

1. Les institutions étatiques.

2. Les établissements de santé

5. – Les demandeurs de soins

1. La prise en charge hospitalière par grande pathologie

2. La prise en charge par activité

3. Le coût moyen des remboursements de soins des malades en ALD

6. – Les payeurs

 

DEUXIÈME PARTIE

LES MÉCANISMES

 

1. – La production

1. Qu’est-ce qu’un produit ?

2. Comment produit-on ?

3. Pourquoi produit-on ?

2. – Les échanges

1. Qui échange ?

2. Qu’est-ce qu’on échange ?

3. Qui possède ? Qui ?

4. Qui paie ?

3. – La consommation

1. Qui consomme ?

2. Comment consomme-t-on ?

3. Pourquoi consomme-t-on ?

 

TROISIÈME PARTIE

LES QUESTIONS

 

1. – Comment réguler l’économie de la ?

A. La régulation par l’offre

B. La régulation par la demande

2. – Comment financer l’économie de la santé ?

A. Le financement solidaire du système de santé

B. Le financement individuel

3. – Comment gérer l’économie de la santé ?

A. Gestion publique ou gestion privée ?

B. La gestion macro ou microéconomique ?

 

QUATRIÈME PARTIE

LES ÉCUEILS

1. – Les limites de la santé « étatisée »

I. Les limites économiques

1. L’offre de soins est bridée, mais pas maîtrisée

2. Les coûts trop globaux ne reflètent pas la réalité très diversifiée

II. Les limites politiques

1. La politisation du bien commun

2. La politisation de l’économie sanitaire

III. Les limites philosophiques

1. Dans la santé étatisée, la morale dépend des besoins

2. L’éthique est un instrument de la politique

Conclusion

2. – Les limites de la santé « libéralisée

I. Les limites sociales de la santé « libéralisée »

1. La santé libéralisée sans parapet aggrave les inégalités

2. La santé libéralisée sans régulateur est politiquement aveugle

II. Les limites économiques de la santé « libéralisée »

1. La dérégulation et ses effets brutaux dus à la concentration de l’offre de soins

2. La concentration accélérée de l’offre de soins abaisse la productivité

III. Les limites politiques de la santé « libéralisée »

1. Le renforcement des corporatismes

2. La paupérisation des classes moyennes

IV. Les limites morales de la santé « libéralisée ».

1. Le renforcement des égoïsmes et de l’individualisme

2. Le marché ne peut être l’otage du réalisme ou de l’irénisme

Conclusion.


Collection : Ouvrages généraux

Support : papier

ISBN : 978-2-84874-469-8

Format : 160x240 mm

124 pages




Vous pourriez également aimer
Dans la même collection