François Vialla

François Vialla

À propos de l'auteur

François Vialla est directeur du Centre européen d'Études et de Recherche Droit & Santé, UMR 5815, SFR ASMES CHU de Montpellier, et professeur des universités à l'université de Montpellier.

Entretien avec François Vialla

Comment avez-vous conçu ce numéro hors série 50 de la Revue Droit & Santé ?


Notre volonté était de marquer l'évènement "anniversaire" en respectant les thèmes des rubriques connues et appréciées par nos lecteurs mais en donnant un tour éditorial original. L'objectif était de laisser aux auteurs le champ libre à la réflexion avec de moindres contraintes que dans les "numéros classiques". Il s'agissait aussi d'offrir la possibilité d'écrire à des auteurs dont les champs disciplinaires sont moins sollicités par l'actualité, on songe, par exemple, à l'histoire du droit ou la géographie de la santé. Par ailleurs, nous souhaitions "inviter" à une réflexion dépassant les préoccupations strictement françaises. Le pari était ambitieux, voire un peu fou, grâce aux auteurs il a pu être relevé et réussi.


Beaucoup de talents signent des articles intéressants, rejoignant les « cadres » de la Revue Droit & Santé ; votre équipe éditoriale ne cesse de s’élargir, quel est votre secret ?


Depuis le premier numéro une alchimie sans cesse renouvelée est la clef de voute de la réussite de la revue. Il s'agit d'ouvrir les colonnes sans ségrégation. Les plumes sont tout à la fois celles d'universitaires et des chercheurs connus et reconnus mais aussi d'autres en devenir. Les auteurs professionnels, du droit, de l'hospitalisation, du secteur médicosocial, des sciences humaines et bien évidemment de la santé occupent une place privilégiée. Je ne suis pas certain qu'un secret véritable soit l'explication de cette croissance de l'équipe de rédaction, je pense en toute immodestie que l'ouverture d'esprit qui anime la Revue Droit et Santé depuis l'origine est aujourd'hui encore un de ses principaux attraits. Les auteurs sont conscients que l'éthique éditoriale qui est la nôtre est d'accepter toutes les opinions dès lors que la rigueur est au rendez vous. Il est évident par ailleurs que notre philosophie qui consiste à donner une chance aux jeunes auteurs les conduit à la fidélité et "attire" aussi leurs "maîtres" dans ce qu'il faut bien appeler un cercle vertueux. Enfin, je persiste à penser que notre devise "on peut être sérieux sans être triste" attire bien des auteurs lassés de l'austérité et du rigorisme souvent trop présent dans l'analyse juridique. La rigueur ne devrait jamais conduire au rigorisme qui peut alors aisément conduire au dogmatisme. Ajoutons que le sérieux affiché par le comité scientifique de la revue est connu et reconnu et que les auteurs l'apprécient.


Ce numéro « hors série 50 » embrasse l’ensemble du droit de la santé, n’est-ce pas les balbutiements d’une future encyclopédie ?


Il est vrai que le temps où chacun pouvait "espérer" maîtriser l'ensemble du droit médical et de la santé semble désormais derrière nous. Pour autant il faut se garder de circonscrire nos "regards" à nos seuls champs de compétences. L'hyper spécialisation nous confinerait à une résidualité de notre discipline. Il faut veiller à cultiver notre large éventail thématique en étoffant nos équipes de rédacteurs. C'est le rôle essentiel des responsables de rubriques. Cet accroissement thématique qui conduit à l'augmentation du nombre d'auteurs nous permet, dès lors, de brasser et d'embrasser très largement le champ du droit de la santé.


Vous citez Molière dans votre introduction : « la naissance n’est rien si le mérite n’est pas », n’est-ce pas le mérite qui réunit les 61 acteurs de ce numéro « hors série 50 » ?


Il fallait une dose de "courage inconscient" pour se lancer dans cette "aventure" il y a neuf ans. La légitimité d'une revue n'est pas innée, elle s'acquiert sur la durée. La qualité n'est pas seulement fonction des signatures réunies, elle est avant tout ancrée dans une certaine humilité, dans beaucoup de travail et dans la remise en cause permanente, qui permet d'éviter l'écueil de la satisfaction facile et de la routine.


Titres en relation avec l'auteur